Document Type

Article

Journal/Book Title/Conference

Comptes Rendus du ve Congres de l’Union Internationale Pour l’Etude des Insectes Sociaux

Publication Date

7-1-1965

First Page

219

Last Page

225

Abstract

En 1962 CHAUVIN a publié un travail sur les glandes tarsales d'Apis ou glandes d'ARNHART (1923). Ce chercheur a montré la sécrétion par ces glandes d'un produit cérifère qui contient des éléments volatils appartenant au type de l'epagine E. La glande tarsale d'Arnhart se localise dans le barsitarse et, selon le chercheur qui lui a donné son nom, sa sécrétion est évacuée par diffusion au travers de l'arolium et rend facile l'adhésion au substrat. Il est vrai, que, selon l'observation de LEC0NTE (1961), pendant la visite des abeilles au nourrisseur placé sur une plaque de verre, elles y laissent une substance grise, le produit des glandes citées qui possède l'odeur spécifique de leur ruche (RENNER, 1955 et LEC0NTE, 1961). Dans notre laboratoire, les chercheurs orientés par M. le Dr W. E. KERR ont fait plusieurs recherches sur la communication des abeilles (LINDAUER et KERR, 1958; KERR, 1960; KERR et CRUZ, 1961; et KERR, FERREIRA et MATTOS, 1962). Ils ont constaté l'usage de l'odeur avec plus ou moins d'intensité, dans la communication des abeilles sans aiguillon. Par contre, PESSOTI (1963) a réalisé des recherches sur la capacité d'apprentissage dans A. m. ligustica, A. m. adansonii, Trigana (S) postica et Melipona seminigra merrillae. Il a eu l'idée de faire un nourrisseur continuel composé par deux soucoupes colorées, une en bleu et l'autre en jaune, perforées dans la partie centrale. Les soucoupes ont été placées sur un vaisseau plat rectangulaire, en aluminium, qui portait des petits cubes contenant du sirop, avec un mouvement de telle façon que l'élévation de l'un provoquait l'abaissement de l'autre. Si les petits cubes étaient élevés, ils coincidaient tout just e avec les trous des soucoupes. Le système a fonctionné de telle façon que la couleur des soucoupes contenant l'aliment a pu être changée aussi bien que leur position (gauche-droite). Les abeilles ont été instruites à obtenir la nourriture: les temps dépensés à discerner la soucoupe ou l'aliment pouvait être obtenu, et celui dépensé à l'extinction du cormportement d'après l'absence de l'aliment ont été mesurés. Sur les recherches de communication et sur celles de l'apprentissage, il est très important de savoir que les abeilles qui visitent le nourrisseur y laissent une substance qui donne aux prochaines visiteuses la localisation du nourrisseur par l'odeur. Nous avons, alors, la résolution de recherches la présence et le degré de développement de la glande d'ARNHART dans les abeilles sans aiguillon.

Available for download on Saturday, January 01, 2050

Included in

Entomology Commons

Share

COinS